Homophobie et hétérosexisme

 

Comment expliquer ces résultats de recherche?

 

Les jeunes gais évoluent dans un milieu généralement hostile, au sein duquel l'homosexualité est stigmatisée par la haine et la violence. Quand ces jeunes commencent à prendre conscience de leurs attirances sexuelles, ils sont confrontés à d'énormes pressions de la société et de leur milieu. Ces pressions se présentent sous deux formes, soient « l'homophobie » et « l'hétérosexisme ».

 

 

haut

Qu’est ce que l’homophobie?

 

« Crisse de tapette, va te faire enculer », « Tiens voilà le fif »

 

L'homophobie se définit par un sentiment de peur exprimé envers les homosexuels, et plus largement, envers les personnes dont l'apparence ou le comportement déroge aux canons de la féminité ou de la masculinité. Le mépris, le dégoût, les préjugés et la haine des homosexuels naissent de cette peur. Parfois, l'homophobie peut être intériorisée chez les homosexuels qui ont, eux aussi, intégrés les préjugés, les normes sociales homophobes et en viennent à se dévaloriser, voire à se détester eux-mêmes, et à dévaloriser, voire à détester les homosexuels de leur entourage.

 

Définition du gouvernement québécois, selon la Politique québécoise de lutte contre l’homophobie (décembre 2009) :

 

« L’homophobie – l’attitude de rejet et de discrimination envers les gais, les lesbiennes, les personnes bisexuelles, transsexuelles et transgenres – force des milliers de personnes à taire leur orientation sexuelle par crainte de réprobation. Ce phénomène entraîne leur invisibilité en tant que personnes de minorités sexuelles, faisant ainsi obstacle à leur pleine participation à la vie sociale, politique et économique, dans la société québécoise. De plus, l’homophobie est une cause importante de détresse psychologique pour les personnes qui en sont la cible; les attitudes et les comportements homophobes peuvent même mener au suicide ».

 

« Toutes les attitudes négatives pouvant mener au rejet et à la discrimination, directe et indirecte, envers les gais, les lesbiennes, les personnes bisexuelles, transsexuelles et transgenres, ou à l’égard de toute personne dont l’apparence ou le comportement ne se conforme pas aux stéréotypes de la masculinité ou de la féminité ».

 

« Minorité sexuelle – Expression qui inclut les lesbiennes, les gais, les personnes bisexuelles, transsexuelles et transgenres ».

 

 

haut

Qu’est-ce que l’hétérosexisme?

 

« Quand est-ce que tu vas nous ramener une blonde »

 

L'hétérosexisme se définit comme la présomption que tout individu est hétérosexuel et qu'il est plus normal ou acceptable d'être hétérosexuel que d'être gai ou bisexuel. Tout ce qui se présentera en dehors de cette norme générale, sera présenté comme « hors-norme » et « marginal ».

 

Définition de l’hétérosexisme, selon la Politique québécoise de lutte contre l’homophobie (décembre 2009) : « affirmation de l’hétérosexualité comme norme sociale ou comme étant supérieure aux autres orientations sexuelles; pratiques sociales qui occultent la diversité des orientations et des identités sexuelles dans les représentations courantes, dans les relations et les institutions sociales, entre autres en tenant pour acquis que tout le monde est hétérosexuel ».

 

L’hétérosexisme occupe une place majeure dans nos sociétés, que ce soit à travers les valeurs sociales, familiales, les lois, la justice, les médias, la publicité, mais aussi à travers l’éducation, (jouets, livres), les relations amicales, lesquels conditionnent l’être humain tout au long de sa vie, dès son plus jeune âge. L’hétérosexisme apporte de fait des défis plus grands, plus ardus chez l’homosexuel qui aura du mal à se reconnaître ou à s’identifier à ce que la société hétérosexiste lui propose. Il devra s’intégrer, s’affirmer, prendre sa place dans un milieu qui n’est pas le sien, où il est en minorité et où il n’est ni valorisé ni mis en évidence, mais caché, tu ou même discriminé. L’hétérosexisme sera à la base de situations ou d’actes homophobes et induira aussi bien souvent des sentiments de rejet, de non appartenance et même des comportements de fuite, d’isolement ou voir des actes suicidaires chez le jeune gay ou bisexuel qui en est victime.



Partager 

haut


Retour


Une question ?


Faire un don

Rezo santé - Chatter avec RÉZO!

Voxpop



Connais-tu la PrEP (ou prophylaxie préexposition)?








Suis-nous

Infolettre