En savoir plus sur la charge virale

(click here for the English version)

 

La charge virale

Cet article fait partie de la campagne « RÉZO t’informe » lancée en juin 2015 et portant sur la charge virale (plus bas), la PrEP et la PPE. Cette campagne d’information aura ses échos dans le magazine Fugues pendant l’été 2015, sur Grindr et dans les différents établissements du Village gai à Montréal.

 

 

C’est quoi une charge virale?

 


La charge virale est la façon de mesurer le nombre de copies ou de molécules d’un virus présent dans le corps d’une personne infectée par le VIH. On la mesure généralement dans un échantillon de sang : elle permet de suivre l’état de santé de la personne porteuse du virus et sa réponse au traitement. Lorsqu’une personne est séropositive (ou porteur du virus du VIH), le virus se multiplie en plusieurs copies dans tout le corps de la personne (sang, sperme, muqueuses, etc.). Plus la charge virale d’une personne est élevée, plus la personne risque d’avoir des complications liées à la présence du VIH dans son corps : une diminution de l’efficacité du système immunitaire et l’apparition de maladies opportunistes qui profitent de cette baisse d’efficacité. Une accumulation de tous ces facteurs peut mener à la phase SIDA.

 

 

 

 

haut

Qu’est-ce que ça veut dire avoir une charge virale indétectable?

 



Pour une personne vivant avec le VIH, avoir une charge virale indétectable veut dire deux choses : éviter de développer des complications du VIH et diminuer son risque de transmettre le virus à une personne séronégative lors d’une relation sexuelle. Pour avoir une charge virale indétectable, la personne infectée doit suivre à la lettre son traitement antirétroviral. Rappelons qu’une personne séropositive doit avoir des suivis réguliers avec son médecin traitant. Le médecin profite de ces visites pour prendre des prélèvements sanguins pour connaitre la charge virale de son patient et s’assurer d’offrir ou de réajuster les traitements requis (antirétroviraux).

 

Une personne en traitement antirétroviral (TAR), qui répond bien à son traitement, verra sa charge virale se réduire de manière significative. Au Canada, la plupart des laboratoires cliniques peuvent détecter la charge virale du VIH à partir de 40 copies de virus par millilitre de sang. En bas de ce seuil, on dit que la charge virale est indétectable.

 

 

 

 

haut

Quels sont les risques d'être infecté par une personne qui a une charge virale indétectable?

 

 

 

Plus le nombre de copies du virus dans le sang est important, plus le risque de transmission du VIH est élevé. Inversement, une charge virale indétectable réduit considérablement les risques de transmission.

Selon le consensus d’experts de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ, mai 2014), une charge virale indétectable (inférieure à 40 copies par ml) réduit le risque de transmission du VIH lors de relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées par un condom. Ce risque de transmission passe alors d’un niveau élevé à un niveau négligeable (ou très faible) lorsque les six conditions suivantes sont respectées :

 

  • Charge virale indétectable maintenue pendant au moins 6 mois (2 tests sanguins pendant cette période), grâce à une thérapie ARV (traitement antirétroviral);
  • Adhésion au traitement d’au moins 95 %; (suivre le traitement à la lettre, en bonne quantité et au bon moment)
  • Partenaire stable et exclusif;
  • Absence confirmée d’une autre ITSS chez les deux partenaires;
  • Suivi médical régulier à tous les 3 ou 4 mois, incluant une mesure de la charge virale et un dépistage des ITSS pour la personne vivant avec le VIH (PVVIH) et un dépistage des ITSS incluant le VIH pour le partenaire séronégatif;
  • Counseling approprié régulier pour les deux partenaires portant sur ces conditions et sur la réduction des risques, incluant l’utilisation adéquate du condom

 

Malgré le respect de ces conditions, l’avis d’experts précise toutefois que le risque zéro ne peut être garanti. Un risque de transmission peut subsister, mais il est réduit.

 

 

 

 

haut

Lorsque la personne est indétectable, est-ce qu’elle le reste indéfiniment? Qu'est-ce qui peut faire fluctuer une charge virale?

 


 

 

Contrairement au début de l’épidémie du VIH, les traitements ont vraiment bien évolués. Une personne séropositive avec une charge virale indétectable, qui prend soin d’elle-même et qui adhère bien à ses traitements (qui les prend régulièrement) peut demeurer indétectable pour de nombreuses années, et donc voir son risque de transmettre le VIH demeurer très faible.

 

Par contre, la charge virale peut à certains moments augmenter, signifiant que le virus recommence à se multiplier dans le corps. Cette remontée de la charge virale se produit généralement à la suite d’une infection, d’un virus, d’une ITSS ou à la suite d’un arrêt des médicaments. La plupart du temps, lorsque l’état de la personne se stabilise, la charge virale peut redevenir indétectable. Dans certaines situations, la personne peut ne pas être en mesure de devenir à nouveau indétectable. Cela arrive entre autres lorsque le système immunitaire a créé une résistance aux médicaments. Lorsque ça se produit, le médecin évaluera la pertinence de changer de médication. Avec l’avancée des traitements et la multiplication de ceux-ci, les médecins ont à leur disposition une panoplie de médicaments qui permettent de contourner les résistances qu’un patient pourrait avoir développées. Ainsi, si la nouvelle médication fonctionne bien, la charge virale de la personne pourra redevenir indétectable.

 

 

 

 

haut

Pourquoi la charge virale indétectable peut être considérée comme une stratégie de prévention du VIH?

 



La considération de la charge virale indétectable avant d’avoir des relations sexuelles avec un partenaire est une stratégie de prévention du VIH. Une personne séropositive avec une charge virale indétectable qui a un suivi médical régulier et qui prend son traitement antirétroviral sera moins à risque qu’une personne qui ne connait pas son statut sérologique de transmettre le VIH.

 

 

 

 

haut

Et les autres ITSS dans tout ça?


 

Même si nous savons qu’une charge virale indétectable réduit considérablement les risques de transmission du VIH, n’oublions pas qu’il y a d’autres ITSS qui peuvent être transmises et c’est pourquoi le condom demeure la façon la plus sure de prévenir des ITSS. Pour en savoir plus sur les autres ITSS, clique ici.

 

 

 

 

haut

Tu veux en savoir plus sur la charge virale ou discuter d’une situation précise que tu vis ou as vécue?


 

 


Être bien informé, c’est te donner la chance de prendre les meilleures décisions pour toi. Tu trouveras plus bas des ressources Web complémentaires au sujet de la charge virale. N’hésite pas, au besoin, à téléphoner un intervenant RÉZO au 514-521-7778, poste 226 ou à nous écrire par courriel : info@rezosante.org, sur Facebook, ou à clavarder avec nous sur les sites de rencontre ou applications mobiles sur lesquels nous sommes présents (compte Intervenant RÉZO).

 

 

 

haut

Sources d’informations consultées pour cet article et sources complémentaires:

 



Le VIH : la charge virale, le traitement et la transmission sexuelle (CATIE)

Indétectable, qu’est-ce que ça signifie ? (Portail PVSQ du Québec)

Consensus d’experts : charge virale et risque de transmission du VIH (INSPQ)



Partager 

haut


Retour


Une question ?


Faire un don

Rezo santé - Atelier Arrêter de fumer

Voxpop



Connais-tu la PrEP (ou prophylaxie préexposition)?








Suis-nous

Infolettre